Six mois en enfer (Témoignages de la Shoah (Fondation pour la Mémoire de la Shoah)) par Pierre Goltman

Six mois en enfer (Témoignages de la Shoah (Fondation pour la Mémoire de la Shoah)) par Pierre Goltman

Titre de livre: Six mois en enfer (Témoignages de la Shoah (Fondation pour la Mémoire de la Shoah))

Auteur: Pierre Goltman

Broché: 160 pages

Date de sortie: January 10, 2011

Éditeur: Éditions Le Manuscrit / Manuscrit.com

Pierre Goltman avec Six mois en enfer (Témoignages de la Shoah (Fondation pour la Mémoire de la Shoah))

Pierre Goltman est adolescent lorsqu’il est arrêté par la Gestapo avec son père, le 27 mai 1944. Commence alors pour eux une descente aux enfers, au cœur de la folie exterminatrice nazie.
Fuyant la région parisienne lors de l’Exode, la famille Goltman avait trouvé refuge dans l’Allier, à Néris-les-Bains. Le sort de Pierre et de son père sera scellé par la dénonciation d’un collaborateur qui les fera arrêter comme complices de la Résistance locale. C’est comme juifs qu’ils seront transférés, après quelques jours de prison, au camp de Drancy, puis déportés à Auschwitz (convoi n° 76, 30 juin 1944).
Sur la rampe d’Auschwitz II-Birkenau, Pierre et son père échappent, contrairement à la très grande majorité des arrivants, à la sélection, synonyme de mort immédiate dans la chambre à gaz. Pour eux, ce sera l’enfer concentrationnaire du camp d’Auschwitz III-Monowitz lié à l’énorme complexe industriel de la Buna. Là, ils sont réduits à un matricule et contraints aux travaux les plus durs et les plus dangereux, travaux que les nazis « réservent » aux Juifs. Dans ce monde où règne l’arbitraire, ils souffrent de la faim, des coups et du manque d’hygiène. Cette stratégie nazie de la mort lente aura
raison du père de Pierre.
Paradoxalement, Pierre doit sa survie à l’état d’extrême faiblesse dans lequel il se trouve au moment de l’évacuation d’Auschwitz (18 janvier 1945). En effet, les Allemands le laisseront pour mort à l’« infirmerie » de Monowitz, non loin de Primo Levi. Il échappera ainsi aux « marches de la mort » auxquelles il n’aurait pas survécu. Après de longs mois de convalescence, Pierre parvient à revenir dans le monde des vivants. Il a retrouvé sa mère mais d’autres membres de sa famille n’ont pas survécus à la Shoah. Il redeviendra le très bon élève qu’il fut avant la guerre et réussira ses études brillamment. De son voyage en enfer, il aura puisé une force de caractère et un goût pour la vie exceptionnels.